Muslima Connexion
Salamu aleikunna wa ramatullah
marhaban bikunna vous pouvez vous inscrire si vous êtes une femme et que vous souhaitez vous entraider avec vos soeurs dans l'apprentissage de notre belle religion !!!



 
PortailAccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'islam enseigne-t-il l'existence d'une âme ?

Aller en bas 
AuteurMessage
UmAmina
Gerante
Gerante


Messages : 582
Date d'inscription : 30/01/2014

MessageSujet: L'islam enseigne-t-il l'existence d'une âme ?   Sam 17 Mai - 0:36





L'islam enseigne-t-il l'existence d'une âme Question 
La conscience humaine survit-elle après la mort Question 
lui arrive-t-il  Question Où part-elle Question 

-
1) L'âme :

Nous musulmans croyons en l'existence de l'âme, et disons que l'homme est composé d'un corps et d'une âme (Ar-Rûh, pp. 170-171 - éd. Dâr ul-hadîth). Nous musulmans croyons que si l'âme n'est pas matérielle, elle est bien réelle.
"Et ils te questionnent au sujet de l'âme. Dis : "L'âme relève de l'affaire de mon Seigneur. Et il ne vous a été donné que peu de connaissances"" (Coran 17/85).

D'après un des avis rapportés par Ibn Kathîr, ce verset parle bien de l'âme humaine (Tafsîr Ibn Kathîr, tome 3 p. 55).
-
2) Lors de la mort, l'âme se sépare du corps et...
Les Hadîths du Prophète enseignent que :
– à la mort de l'homme, son âme quitte son corps (Muslim n° 2872, Abû Dâoûd n° 4753, Ahmad n° 17803, Ibn Mâja, n°4262) ;

– l'âme est alors emmenée par des anges (Muslim n° 2872, Abû Dâoûd n° 4753, Ahmad n° 17803) qui la conduisent et l'élèvent dans les cieux (Muslim n°2872, Ahmad n° 17803) ;
– l'âme de la personne croyante (mu'min) est alors emmenée jusqu'au ciel le plus élevé (Ahmad n° 17803) ;

– Dieu dit d'écrire le nom de cette personne dans le registre des 'Illiyyûn, puis dit de retourner l'âme vers la terre, car c'est d'elle qu'Il a créé l'homme, à elle qu'Il la fait retourner et d'elle qu'Il le fera revenir (Ahmad n° 17803, le terme "'Illiyyûn" ayant été traduit selon le commentaire de Mirqât) ;

– l'âme revient alors et assiste au lavement du corps, à sa mise dans le linceul, etc. (Ar-Rûh, p. 97) ;

un Hadîth rapporté par al-Bukhârî qui justement que le mort demande à ceux qui portent son corps de l'emmener rapidement jusqu'à la tombe : d'après Ibn Battâl, c'est l'âme seule qui s'exprime ainsi, et Ibn Hajar écrit qu'il n'y a pas de texte qui dit que l'âme réintègre le corps avant l'enterrement de celui-ci (cf. Fat'h ul-bârî 3/236) ;

– l'âme réintègre le corps juste après l'enterrement de celui-ci (Abû Dâoûd n° 4753, Ahmad n° 17803) ;

– deux anges viennent dans la tombe, font s'asseoir la personne (al-Bukhârî et Muslim) et procèdent à son épreuve examinatoire en lui posant trois questions (Abû Dâoûd n° 4753, rapporté de façon sommaire par al-Bukhârî et Muslim) ;

– à la personne qui réussit son épreuve, ces deux anges font voir une place dans l'enfer en lui disant qu'elle en a été épargnée, puis font voir la place qui lui est réservée dans le paradis (après le jugement dernier) (al-Bukhârî et Muslim) ;

– la tombe de cette personne est élargie et illuminée (at-Tirmidhî n° 1071) ;

– une porte est ouverte dans la tombe vers le paradis, porte par laquelle parviennent à cette personne les effluves et les parfums du paradis (Abû Dâoûd n° 4753, Ahmad n° 17803) ;

– les bonnes actions de cette personne prennent la forme d'un homme de belle apparence, bien habillé et exhalant une suave odeur, qui lui donne la bonne nouvelle de sa réussite (Ahmad n° 17803) ;

– les âmes des croyants (mu'minîn) qui étaient morts avant cette personne viennent la rencontrer ; on questionne le nouvel arrivé au sujet d'Untel (qui vit encore) et d'Untel (an-Nassâ'ï n° 1833) ;

– ces deux anges lui disent de dormir en paix et avec bonheur (at-Tirmidhî n° 1071) ;

– régulièrement il est présenté à cette personne sa future place dans le paradis (après le jugement dernier) (al-Bukhârî et Muslim) ;

– telle un oiseau, l'âme de cette personne vole également (près d'un ruisseau) paradisiaque, allant d'arbre en arbre (Mâlik, Ibn Mâja n° 4271 : c'est là l'avis de Ibn ul-Qayyim, qui (contrairement à Ibn Abd il-Barr) pense que cela concerne tout croyant et non pas seulement le martyr : Ar-Rûh p. 95).

Il s'agit là de ce qui est réservé à la personne croyante et ayant fait le bien (mu'min). Des choses différentes attendent la personne de mal (voir ces Hadîths).


3) Où l'âme se trouve-t-elle après l'enterrement : dans la tombe, ou dans un monde parallèle  Question 

Quand on parle du "monde de la tombe", c'est uniquement parce qu'en général les défunts sont enterrés dans des tombes (Ar-Rûh, p. 70)

mais il s'agit en fait du "monde même d'après la mort" (en arabe : barzakh), et non pas seulement de l'espace physique que représente la "tombe" proprement dite (Ibid., p. 56).

Malgré tout, bien que se trouvant dans "le monde d'après la mort", l'âme garde un lien avec la "tombe" proprement dite, là où le corps qu'elle habitait sur terre a été enterré (Ibid., p. 96, p. 111).

Ceci est dû au fait qu'après l'irréversible séparation de l'âme d'avec le corps – lors de la mort –, un lien très ténu subsiste quand même entre l'âme et la dépouille corporelle (Ibid., p. 42, p. 62, p. 97).

Ce lien est très ténu par rapport d'une part à ce qu'il était lorsque le corps était vivant sur terre, et par rapport d'autre part à ce qu'il sera lors de la résurrection des humains au jour du jugement (Ibid., p. 42).

Quant au Hadîth qui dit que l'âme réintègre le corps avant l'épreuve des trois questions posées par les anges (nous l'avons cité plus haut : Abû Dâoûd n° 4753, Ahmad n° 17803),

il ne signifie pas que le défunt revienne à la vie telle qu'il la connaissait sur terre, mais qu'un changement se produit dans le lien existant entre âme et corps par rapport à ce qu'était ce lien entre le moment de la mort et ce moment qui suit l'enterrement du corps et l'épreuve des trois questions (Ar-Rûh, pp. 39-43).

, dont les propriétés sont différentes de celles du corps, peut être tout à la fois liée à la tombe et être telle un oiseau qui vole dans le paradis (du barzakh), comme l'a dit un Hadîth cité plus haut (Ibid., p. 43, pp. 97-98, p. 111).
-
4) Les délices ou les tourments de ce monde d'après la mort sont-ils à comprendre au sens propre ou dans un sens allégorique  Question  Question 


Waliyyullâh a cité certains des Hadîths qui traitent de ce qui se passe dans le monde d'après la mort : des anges apportent des soieries ou des chiffons pour recueillir l'âme de celui qui va mourir, deux anges questionnent le défunt après son enterrement, des tombes sont élargies, d'autres rétrécies, les actions du défunt se matérialisent sous la forme d'un homme de telle apparence, l'homme de mal est frappé, subit le tourment de serpents qui le mordent, etc.

_________________
Ya Mukalibal Qulub Talbit Qulubana Alaa Diini  
O Toi qui Retourne les Coeurs, Retourne nos Coeurs a ta Religion
Revenir en haut Aller en bas
 
L'islam enseigne-t-il l'existence d'une âme ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ÉPOUVANTABLE ! En classe de 5ème, on enseigne l'islam à vos enfants ! ÉPOUVANTABLE !
» L'islam enseigne-t-il le fatalisme ?
» L'islam enseigne la haine
» Barbara Lefebvre (Le Figaro) : "Comment l'islam est abordé dans les manuels scolaires"
» Les Chretiens Martyrs de l'Islam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muslima Connexion :: Entraidons nous :: Exhortations et Rappels-
Sauter vers: